Strasbourg et vous,


c’est déjà une grande


histoire d’amour.

Image frame 3

« Un petit verre de vin d’Alsace,
c’est comme une robe légère,
une fleur de printemps,
c’est le rayon de soleil qui vient égayer la vie »

Christian Dior.

On part du rayon de soleil évoqué par le célèbre couturier. On l’imagine frappant un vitrail de Notre-Dame de Strasbourg, la cathédrale, où, se reflétant entre Ill et Rhin, les deux bras qui enserrent la ville.

La Grande-Île, classée au patrimoine mondial de l’humanité, rayonne plus que jamais. On pense aux institutions européennes, symbole d’un continent pacifié. Ici, l’Europe se construit, elle est concrète, elle est charnelle. Entre Petite France et cathédrale, toutes les langues du continent se délient.

La ville est belle, elle est accueillante. Au cœur d’une Alsace magnifiée, la civilisation du vin rencontre celle de la bière. D’accueillantes winstub incarnent à merveille cette tradition conviviale pendant que les plus belles tables mobilisent l’art des verriers et des orfèvres. Venir à Strasbourg, ce n’est pas être un simple touriste, c’est voyager, c’est aller à la rencontre de l’univers rhénan.

Des sommets vosgiens à la Route des Vins d’Alsace, du Pays de Bade voisin aux villages du Kochersberg, Strasbourg est un carrefour. L’antique Stratiburg est fidèle à son image. Être à Strasbourg, c’est également aller à la rencontre de cultures unies et brassées pour le meilleur. C’est profiter des saveurs du printemps, de l’été, de l’automne puis de celles chaleureuses et gourmandes des fêtes de Noël…



LA TRADITION

La tradition, c’est la mémoire du vécu et celle du vivant. L’Alsace la partage avec ceux qui savent la découvrir. L’identité rhénane et alsacienne de Strasbourg s’exprime.
De la Petite France aux maisons à colombages, c’est une longue mémoire, une longue histoire qui est dévoilée. On se surprend parfois à lui trouver une étonnante modernité car la tradition, ici, sait vivre avec son temps.



L’ART

L’art à Strasbourg… Comment ne pas s’émerveiller devant la magnifique cathédrale de Strasbourg ? Mais l’art est aussi ailleurs, autour de vous.
Winstub et restaurants alsaciens ont ainsi toujours été propices à la rencontre d’artistes et à l’expression de leurs talents. On pense à Hansi et Léo Schnug, ou encore à Dorette Muller. On profite des marqueteries Spindler qui plongent le visiteur dans l’Alsace éternelle. Plus récemment, Tomi Ungerer et Claude Weisbuch sont venus, eux, partager leurs univers. Leurs œuvres deviennent décors et rendent hommage à la convivialité de lieux et à d’autres " artistes " qui oeuvrent en cuisine.



LE STAMMTISCH

Originellement, le stammtisch serait le " tronc de la tribu ". Faut-il y voir une allusion aux tribus, ces corporations qui firent Strasbourg ? Toujours est-il que cette table des habitués est un incontournable des winstub strasbourgeoises.



LA GASTRONOMIE

Au cœur du patrimoine alsacien, comment ne pas évoquer la gastronomie ? Certains affirment qu’elle est la plus riche du monde.
Strasbourg incarne à la perfection cette rencontre. D’un côté, l’Alsace des vins et des mets raffinés, de l’autre celle de la bière, de la cuisine de marché et des produits du terroir…
C’est à Strasbourg qu’est inventé le foie gras. C’est à Strasbourg, aussi, que se déclinent choucroutes, jambonneaux rôtis, baeckeoffe et autres délices d’Alsace. Un verre de vin à la main, on trinque ainsi aux délices nés de la rencontre d’une nature généreuse avec le savoir-faire d’artisans. Une cuisine et des recettes qui proposent une palette de plaisirs gourmands adaptés aux saisons et aux envies.